Roch Trevezel

Roch Trevezel

samedi 14 mai 2016

Saga à Montréal (2) - Jomsvikings vs Bretons


Les nouvelles venant du pays des Francs ne sont pas bonnes On dit que les Hommes du Nord sont de retour. ils ont pillé quelques villages côtiers ainsi qu'un monastère. Morvan prend la tête de son armée en direction du littoral. Il est accompagné de Corentin, son conseiller religieux.




2ème manche - Jomsvikings vs Bretons


Pour cette deuxième manche, nous avons décidé de jouer le premier scénario du supplément "Le Croissant et la Croix" et intitulé "Champion de Dieu".

Distribution

Joueur 1 - Jomsvikings - Sigvaldi (Luis)
Joueur 2 - Bretons - Morvan (moi)


Objectif : Convertir exterminer son adversaire grâce à la puissance divine!






  • La silhouette du grand Jarl Sigvaldi apparaît au-dessus d'une grande dune. À ses pieds, se pressent ses Hirdmen

  •  Les Bretons ont un mauvais pressentiment. Ces Vikings ne ressemblent pas à ceux qu'ils ont déjà eu l'occasion d'affronter quelques années auparavant. Heureusement, l'abbé Corentin les accompagne et Dieu est du côté des Bretons!

  •  Le grand Jarl domine de toute sa hauteur le champ de bataille. Ses hommes et lui ne feront qu'une bouchée de ces petits Bretons!

  •  C'est le premier tour et Corentin prie, implorant le tout puissant d'accorder toute sa miséricorde sinon quelques dés supplémentaires au Bretons.

  •  Le roi breton et ses Machtierns chargent une unité de Hirdmen conduite par une furie.

  •  Les javelots s'abattent sur le mur de boucliers. Les Bretons décident de lancer une deuxième fois leurs traits en direction des Vikings mais comme précédemment, le mur de bouclier tient bon.

  •  De l'autre côté, les unités d'Hirdmen frappent leurs boucliers de leurs armes ou brandissent leurs longues haches en direction des Bretons.

  •  Corentin et les guerriers assistent au spectacle sans broncher.

  •  Des levées venues de tous les villages avoisinants se rassemblent et prennent position sur le champ de bataille. 

  •  Les cavaliers armoricains tentent une seconde charge mais sans succès.

  •  Ces derniers font faire demi-tour à leurs chevaux. Ces Vikings sont de véritables démons. Rien ne semblent pouvoir les transpercer.

  •  Le sourire narquois, les hommes du Nord avancent en direction des Bretons.

  •  Morvan et Corentin rassurent leur armée. Dieu est avec eux et ils ne doivent pas craindre ces démons.


  •  Les cavaliers bretons repartent à l'assaut en poussant leur terrible cri de guerre "Breizh Atao! Bretagne toujours!" et cette fois...

  •  ... le mur de bouclier est transpercé. Les Hirdmen tombent comme des mouches ... seule à présent, la furie, le regard hagard, ne comprenant pas ce qui vient de se passer, erre au pied de la grande dune.

  •  Les Vikings sont furieux, une vague de colère semble traverser le champ de bataille.

  •  La furie, l'écume à la bouche invective les cavaliers qui font demi-tour.

  •  Corentin, resté en retrait, bénit les cavaliers et remercie le Seigneur de cette première victoire.

  •  La bataille continue cependant et les Bretons se préparent à la charge des Vikings.

  •  C'est sur leur flanc gauche que le premier choc survient. Dans un cri de rage...

  •  ... une unité de six Hirdmen charge les guerriers bretons.

  •  Ces derniers sont sur leurs terres et ne sont pas décidés malgré la sauvagerie de leurs adversaires à se laisser faire. Au prix de lourdes pertes, ils parviennent à rendre la pareille aux Vikings et à se replier en direction des cavaliers...


  •  ... qui lance une contre-charge sur les Vikings épuisés par leur dernier assaut.

  •  Morvan et Corentin se concertent sur la suite des événements ... il faut en finir au plus vite!

  •  La cavalerie bretonne se rallie au Dragon rouge et fait demi-tour.

  •  Face à la progression des Hommes du Nord qui cherchent le contact avec leurs terribles haches à deux mains, les Bretons resserrent les rangs et reculent encore afin de préparer une nouvelle charge.


  •  Les Vikings se préparent derrière leur mur de boucliers à recevoir les traits mortels.

  •  La bannière ordonne le ralliement au roi. Ce sont les levées qui vont mener l'assaut.

  •  Puis la cavalerie charge une nouvelle fois.

  •  Les Vikings semblent ignorer la pluie de javelots qui s'abat au-dessus de leurs têtes.


  •  Dre-Holl!

  •  Les gardes effectuent un repli tactique.

  •  Pour aller faire taire la furie qui continue à hurler de l'autre côté du champ de bataille car on ns'entend même plus guerroyer en "paix".

  •  La dernière unité de Jomsvikings assistent au spectacle sans intervenir.  Leurs troupes se sont fait exterminer progressivement et leur Jarl semble surpassé par les événements.

  •  Ne voulant pas céder du terrain, les fiers paysans de Cornouaille forment un mur de javelots face aux féroces Hommes du Nord.


  •  Dre-Holl! Les cavaliers et guerriers se regroupent autour de leur roi.



  •  Les Vikings se décident à en finir avec les levées bretonnes..


  •  et ils en viennent à bout sans trop de difficulté.


  •  Le 6ème tour arrive enfin et les Bretons lancent une dernière charge amenuisant encore les effectifs des Vikings.

  •  Morvan ordonne un repli tactique pour se préparer à la charge des Hommes du Nord.

  •  Fatigué de jouer au chat et à la souris, ayant perdu ses meilleures troupes, Sigvaldi renonce et décide de reprendre la mer.



Seconde victoire pour les Bretons! 



Conclusion

Pour cette deuxième partie à Montréal, je dois dire que j'ai eu très chaud. La colère des Jomsvikings est montée très vite, je n'avais pas trop le choix car c'était cela ou ne pas pouvoir utiliser mes activations. Les Jomsvikings font peur comme faction mais ils ne sont pas insurmontables. La moindre erreur face à cette faction peut se révéler fatale surtout si elle est bien jouée et Luis la maîtrise très bien. Malgré la foi et les bons conseils de Corentin, j'ai, encore une fois, eu beaucoup de chance aussi aux dés... mais quand même! Merci Luis pour cette fantastique manche!















Aucun commentaire:

Publier un commentaire